Les JOJ démarrent en octobre 2018 à Buenos Aires pour les Hautes Écoles

Lire l'article
international
sport
media
JOJ
CIO
Etudiants

L’EPFL, l’UNIL et la HES-SO ont déployé, sur mandat du CIO, une délégation de 33 personnes pour animer le programme éducatif des Jeux Olympiques de la Jeunesse (JOJ) de Buenos Aires 2018, du 2 au 16 octobre 2018.

Des étudiants de l’Institut des sciences du sport de l’Université de Lausanne (ISSUL) et de la filière en ostéopathie de la Haute école de santé Fribourg (HEdS-FR), encadrés par des experts des Hautes Écoles, ont testé plus de 4’000 athlètes de 15 à 18 ans engagés dans la 3e édition des JOJ d’été.

Grâce à l’expertise des Hautes Ecoles, les athlètes ont bénéficié d’un bilan musculo-squelettique complet ainsi que d’une analyse de leur posture qui ont débouché sur des conseils personnalisés pour améliorer leurs performances et prévenir les blessures, le tout compilé au sein d’une plateforme technologique mise à disposition par une start-up de l’EPFL.

Pour Stéphane Maeder, responsable du Centre Sport Santé au sein des Sports Universitaires Lausanne, c’est une expérience très enrichissante: «Les étudiants ont testé des athlètes de niveau international et découvert en direct les coulisses d’un événement sportif d’envergure. De plus, nous collaborons étroitement avec l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (INSEP) en France pour le développement et la mise en œuvre de ces activités.»

Et l’engagement des Hautes Ecoles de la région ne s’arrête pas là. Le concept des abris qui ont accueilli ces activités a été développé entre septembre 2017 et juin 2018 par les étudiants du Master of Science en Integrated Innovation (Innokick) de la HES-SO, en lien avec l’EPFL: «C’est une formidable reconnaissance pour la qualité du travail accompli par nos étudiants. Les travaux qu’ils ont menés ont été immédiatement utiles lors d’un événement majeur», se félicite Nathalie Nyffeler, responsable du Master Innokick.

«Nous travaillons sur le programme éducatif des JOJ Lausanne 2020 depuis deux années avec le comité d’organisation et le CIO. C’est une reconnaissance forte de la qualité des prestations que le tissu universitaire développe.»

Un réseau pour le sport

Ce résultat est une réalisation concrète du réseau académique pour le Sport «Smart Move». Depuis peu, les acteurs académiques de la région se sont en effet fédérés autour des questions du sport afin d’apporter des réponses interdisciplinaires à des problèmes complexes. Les JOJ Buenos Aires 2018 sont un bon exemple de l’apport d’un tel réseau pour aborder des problématiques concrètes.

Pour Olivier Mutter, chef de projet à l’UNIL pour les JOJ, c’est le premier aboutissement d’un long travail: «Nous travaillons sur le programme éducatif des JOJ Lausanne 2020 depuis deux années avec le comité d’organisation et le CIO. C’est une reconnaissance forte de la qualité des prestations que le tissu universitaire développe.»

Scroll
Campus | 24 articles