Neuf projets d’étudiants sous le feu des projecteurs

Lire l'article
master
bachelor
étudiant
recherche

Etape importante dans le parcours d’un étudiant à l’EPFL, les travaux de semestre sont l’occasion de développer ses compétences. Sélection de quelques projets réalisés en 2018.

Quand le parasite du paludisme se fait discret

Pendant son Master en génie chimique, Hugo Frammery s’est intéressé à une facette méconnue du cycle de vie du parasite, inaccessible pour les médicaments actuels. Il a élaboré un modèle qui simule le métabolisme du parasite pendant sa phase de dormance. Cet outil informatique permet de reconstituer l’ensemble des réactions chimiques qui peuvent s’effectuer au sein du parasite et devrait permettre de trouver comment éliminer complètement la maladie.

Un tunnel dans le lac Léman

Inspiré par l’Hyperloop d’Elon Musk et l’héritage du Swissmetro, le projet de Master en génie civil d’Elia Notari propose une étude préliminaire de train à haute vitesse immergé dans le lac Léman reliant Genève et Lausanne. Un passionnant défi technique, qui fait appel à de multiples disciplines, alliant la structure à l’hydraulique et de la géotechnique à l’étude d’impact sur l’environnement.

Le tracé du tunnel submergé longerait les côtes du lac Léman.

Un nouveau bateau pour Hydrocontest

Des étudiants ont consacré leurs projets de semestre à la construction d’un bateau miniature télécommandé, propulsé par des batteries. Ce prototype a ensuite participé au concours Hydrocontest en septembre 2018 à Saint-Tropez. Un concours dédié à l’efficience énergétique nautique et maritime.

Un retard de train peut en cacher bien d’autres

Un train retardé avant son entrée en gare va bloquer, sur la même voie, un certain nombre de trains suivants, qui seront à leur tour en retard. Un problème auquel s’est intéressée Chloé Lafaye. Pour son travail de semestre, l’étudiante en génie civil a conçu et réalisé des centaines de simulations qui lui ont permis de calculer ces retards en cascade et de comparer deux générations de systèmes de signalisation utilisés sur les réseaux ferroviaires suisses.

Comment récupérer les précieuses sondes météo

Une fois leur tâche accomplie, les ballons-sondes envoyés dans la haute atmosphère pour recueillir des données météorologiques sont souvent perdus. Pour leur travail de Bachelor, cinq étudiants en Section de l’ingénierie de l’environnement et en physique ont développé un système influençant la trajectoire de la sonde dans sa descente afin de pouvoir la récupérer plus facilement et de la réutiliser. Une invention qu’ils ont pu tester lors d’un vol unique réalisé depuis l’un des toits de l’Ecole.

La douche écologique, Showerloop

Jean-André Davy-Guidicelli, étudiant de Bachelor en sciences et ingénierie de l’environnement, et Judith Capron, étudiante de Bachelor en génie civil, ont décidé d’adapter aux régions pauvres en eau un kit de douche écologique en libre accès: la Showerloop. Ce système fait circuler une quantité d’eau fixe à circuit fermé durant toute la durée d’une douche. Lauréats d’une bourse, les étudiants vont développer leur projet en Colombie, où ils construiront trois prototypes de douche sur un campus universitaire.

Un champignon pour une alternative au plastique

Avec du mycélium et de la sciure, il est possible de faire croître un matériau candidat à remplacer le plastique, facile à produire, biodégradable en trois mois, léger et bon marché. Huit étudiants en ingénierie de l’environnement et en architecture ont adapté la recette à base de mycélium de pleurotes communes et des fibres de chanvre jurassien mais aussi testé ses propriétés –isolation thermique et absorption acoustique, compression et résistance à l’eau et au feu. Résultat: le matériau possède des caractéristiques similaires au polystyrène expansé.

Des inventions sur mesure grâce à l’intelligence artificielle

Comment inventer vite et de manière ciblée ? En mettant en relation les avancées scientifiques les plus pertinentes grâce à une intelligence artificielle. Ana Manasovska a participé durant son Master à l’EPFL à la mise au point du système d’Iprova, société basée à l’Innovation Park, qui utilise ces données pour produire des inventions très diverses. La jeune femme, désormais employée de l’entreprise, a travaillé au test de diverses méthodes de reconnaissance de phrases pour son travail de diplôme.

Ana Manasovska améliore la plateforme d'intelligence artificielle qui met en relation les innovations du monde entier et aide les ingénieurs à créer de nouveaux systèmes.

Brouiller les frontières entre la réalité et le virtuel

Etudiant en Bachelor en informatique, Hugo Hueber a développé un jeu de réalité virtuelle qui se glisse dans n’importe quel environnement, permettant d’interagir de la même manière avec une table réelle qu’avec un objet dessiné en 3D. Ici pas de manette qui briserait l’illusion du réel: le joueur voit chacun de ses doigts et peut les bouger avec précision, tapant dans ses mains ou ramassant un objet avec aisance. De quoi augmenter au maximum l’immersion du joueur.

Scroll
Education | 22 articles